Accueil > Ports & Escales >

Guissény - Le Curnic

Foisonnante nature en baie du Curnic

A quelques enjambées de la baie du Curnic, tourbières, prairies humides, dunes et plages abritent une faune et une flore d’exception. Plus de 600 hectares situés sur la commune de Guissény font partie du réseau écologique européen Natura 2000.

Atterrir

L’échouage du Curnic, s’ouvre à l’entrée sud de l’anse du port de Tréssény.
A l’abri des vents d’Ouest, l’accès se fait par un chenal balisé.
Attention, le balisage ne permet pas de parer tous les dangers.

  • 2 mouillages visiteurs sont disponibles.
  • Les bouées sont marquées A.U.P.C. (Association des Usagers du Port du Curnic).
  • Pas de bouées en eau profonde. S’adresser à : Mairie de Guissény : 02 98 25 61 07


Afficher Le Curnic - Attérir sur une carte plus grande

Services


Afficher Le Curnic - Services sur une carte plus grande

A voir, à faire


Afficher Le Curnic - A voir, à faire sur une carte plus grande

Richesses culturelles et patrimoniales

De la digue au marais fécond
Jadis, un bras de mer prolongeant la baie du Porsolier pénétrait dans les terres. Lors de la construction de la digue en 1834, les étendues marines se sont transformées en polder. Champs et pâtures ont remplacé l’estran. L’abandon progressif à partir des années 1970 de la culture du marais par l’homme, loin de lui être favorable, a entraîné une banalisation du milieu. Depuis sa désignation en zone Natura 2000, les activités humaines sont encouragées. Une manière de soutenir l’agriculture locale et d’éviter la fermeture du paysage par les saules, tout en maintenant et en préservant cette diversité exceptionnelle. Le bétail pâture à nouveau prairies et marais. Des fauches d’entretien et des chantiers de débroussaillage sont réalisés dans les milieux humides. Le marais du Curnic, acquis en 1996 par le Conservatoire du Littoral, est géré par la commune de Guissény.

Corps de garde du XVIIe siècle
Ce corps de garde, pointe du Dibennou, a été érigé au XVIIe siècle par Vauban (1633-1707). Il était utilisé essentiellement comme poste de surveillance en relation avec ceux de Plouguerneau et de Brignogan. Son toit en pierre est remarquable.

Richesses naturelles

Circuit de Milin ar Raden
Au départ du port du Curnic. A voir sur ce parcours d’une dizaine de kilomètres : l’île de Enez Croaz Hent, le four à goémon, les grèves et les dunes du Vougot, le phare de l’île Vierge, la fontaine sainte Claire, Milin ar Raden (le moulin en ruines), le lavoir de Toullouarn, la tourbière, le site du Conservatoire du littoral, la Palud, hébergeant des espèces protégées : orchidées, papillons, libellules…, l’étang, la digue du Curnic de 1834 et la pointe de Beg ar Skeiz. Sentiers balisés et information thématique sur site. Compter 2h30.

Le vol rapide et imprévisible de la libellule
Appréciant tout particulièrement mares et points d’eau, dix-huit espèces de libellules fréquentent assidûment les fossés qui sillonnent le marais du Curnic. Tel l’agrion de Mercure (Coenagrion mercurial), une libellule rare de moins de 3 cm protégée au niveau européen, qui vit dans les prairies de fauche à proximité des berges des ruisseaux. Le mâle mature est bleu clair parsemé de traits et de tâches noirs, tandis que la femelle est noire et brune. L’agrion de Mercure est visible de mi-mai à juillet.

Élégante et graciles orchidées
Treize espèces d’orchidées s’épanouissent entre la falaise morte et la digue. En partant de la falaise, on peut notamment observer : l’Orchis à feuilles tachetées (Dactylorhiza maculata) sur sol acide, l’Orchis à fleurs lâches (Orchis laxiflora) portant des fleurs pourpres sur sol basique ou légèrement acide, l’Orchis négligée (Dactylorhiza praetermissa) ainsi que la discrète Liparis de loesel (Liparis loeselii) aux fleurs vertes sur sol basique. Cette dernière est une petite orchidée jaune qui pousse naturellement dans les dépressions humides des dunes, sur sable nu, en pleine lumière. Dans les polders, elle persiste uniquement en cas de pâturage du milieu. En fleurs de mi-juin à mi-juillet, l’orchidée Liparis de loesel est protégée au niveau européen.

Papillon cherche sa fleur
Parmi les quinze espèces de papillons diurnes qui fréquentent l’étang et les friches, les prairies pâturées, fauchées et les petites mares, le damier de la succise (Euphydrias aurinia), protégé au niveau européen, affectionne tout particulièrement les prairies humides, tourbeuses, où la fleur, la succise des prés, abonde. Ce papillon rare pond sous les feuilles de cette plante.

Animations

Résidence d’artistes A domicile en côte des légendes : ateliers chorégraphiques, plastiques ou musicaux initiés par des artistes - http:// residencesadomicile.blogspot.com

Liens utiles

Mairie de Guissény
Place Porthleven-Sithney
29880 Guissény
02 98 25 61 07
Office de tourisme de Guissény
Place St Sezny
29880 Guissény
02 98 25 67 99 
  • BegarSkeizLeCurnic JPG
  • Curnicmouillages jpg
  • EnezCroaz HentLe Curnic jpg
  • La digueLeCurnic jpg
  • La plage du Vougo 1 JPG
  • La plage du Vougo 2 JPG
  • Le Curnic JPG
  • drapeau jpg
  • 1 jpg
  • 3 jpg

Page MAJ mercredi 15 février 2017

Fil d'info

Carte des webcams

Carte des webcams en Finistère

Contact

Finistère 360°

4 rue du 19 mars 1962
29000 Quimper