Accueil > Finistère 360°, Tourisme, Nautisme et Territoires > Espace Pro / Presse > Livre Bleu > Le Livre Bleu 2015-2020 > Congrès Livre Bleu 20 février Pleyben >

Congrès Livre Bleu 20 février Pleyben

220 acteurs de la filière réunis pour construire leur avenir

Le jeudi 20 février à la salle Arvest de Pleyben, plus de 220 acteurs de la filière nautique se sont rassemblés au deuxième congrès du nautisme finistérien consacré au Livre Bleu.

JPEG - 58.3 ko
Nathalie Conan-Mathieu, Président de Nautisme En Finistère

Nathalie Conan-Mathieu a introduit la réunion en mettant en avant l’objet des travaux du 5e Livre Bleu qui se déroulent de septembre 2013 à février 2015 et en insistant sur la volonté d’une construction collective de ce projet majeur pour le Finistère.
La filière nautique est essentielle à l’économie finistérienne, et pourtant elle est aujourd’hui confrontée à la crise, à l’évolution des comportements et des attentes, à la concurrence, etc. Pour répondre aux nouvelles problématiques de son époque, le Conseil général et Nautisme en Finistère ont souhaité réunir l’ensemble des acteurs de la filière autour de l’élaboration d’un projet de développement stratégique et d’un plan d’action pour le nautisme finistérien. Ces travaux de préparation du Livre Bleu de la période 2015-2020, cinquième du nom depuis la création du premier volet il y a près de 30 ans, sont le signe tangible du dynamisme de la filière nautique sur le territoire finistérien.

« Il faut que le nautisme sorte du nautisme »

Nautisme en Finistère et le Conseil général sont accompagnés dans ces travaux par le cabinet Futurouest, connu pour sa compétence dans le domaine des projets de territoire, une compétence indispensable pour une réflexion de fond et une véritable remise en question préalable à toute avancée réelle.

lire la suite...

JPEG - 117.4 ko
Loic de Chateaubriant, Cabinet d’Etudes Futurouest

Pour Loïc de Châteaubriant, co-gérant de Futurouest, « il faut que le nautisme sorte du nautisme », qu’il s’ouvre sur toutes les problématiques et opportunités du développement finistérien, qu’il soit pris en compte par les acteurs publics. Un certain nombre de constats résultent de la première phase du Livre Bleu, l’état des lieux du nautisme. Le nautisme finistérien repose sur un important socle d’activités et d’acteurs (entreprises, gestionnaires d’équipements, associations,…) mais on constate une certaine stagnation, un manque de développement, alors que de nombreux publics et clientèles potentiels ne sont pas pris en compte. Il en est ainsi des activités encadrées, et des ports de plaisance globalement toujours tournés vers les mêmes publics, dont on constate qu’ils tendent à diminuer, alors qu’il faudrait se tourner résolument vers de nouveaux marchés.
De leur côté, les chantiers nautiques s’appuient avec succès sur un marché de niche national, qui subsiste pour l’instant dans le marché affaibli de la plaisance en France, mais qu’il va falloir élargir à l’international, face au risque d’affaiblissement de ce même marché de niche français. Cette politique d’innovation et ces diversifications ont un coût important mais sont un besoin vital pour ce tissu de petites entités économiques.
Dans ce contexte, la filière a besoin de rassembler toutes ses forces, d’où la nécessité d’une approche croisée du nautisme avec le secteur du tourisme par exemple, insuffisamment développée à ce jour. C’est le cas aussi avec l’ensemble de l’économie maritime ou encore avec la protection et la mise en valeur de l’environnement qui ne présentent pas suffisamment de lien avec le nautisme malgré des intérêts communs évidents : l’exploitation de l’estran, le souci de préserver le milieu naturel qui constitue le terrain de jeu privilégié du nautisme.

Loïc de Châteaubriant a également mis l’accent sur la maritimité de l’ensemble du Finistère et dans la place que pouvait occuper le nautisme dans le développement de ce territoire situé à la pointe extrême de l’Europe. Le nautisme présente un caractère transversal qui constitue un véritable atout, encore insuffisamment perçu.

Le nautisme finistérien en questions

A partir de ces constats issus des échanges dans les groupes de travail et de l’analyse des données de l’observatoire du nautisme finistérien, un certain nombre de questions se posent. Et notamment celle de l’ancrage territorial de la filière, du rôle assumé ou non des collectivités locales, qui diffère énormément suivant les communes, les EPCIs, les Pays,…. Comment convaincre les communautés de communes peu investies à s’impliquer davantage dans le nautisme ? Comment faire partager par tous un véritable plan de développement du nautisme à l’échelle de l’ensemble du territoire finistérien ?

lire la suite...

Par ailleurs, le monde associatif nautique souffre d’une lente érosion du nombre de licenciés, d’une aggravation de l’accessibilité des catégories sociales le moins favorisées aux plus hauts niveaux de compétition et une baisse de niveau de celle-ci. Comment renouer avec une pratique plus ouverte, plus proche de la culture finistérienne ? Quelle est le rôle du tissu associatif en regard du dynamisme économique recherché ?
Se pose également la question du renouvellement du modèle économique des ports, de leur parc de bateaux ainsi que des clientèles permanentes ou de passage. Quelle est l’ouverture de la filière à l’export ? Ne faut-il pas s’engager résolument dans l’internationalisation de notre filière ?

Le fonctionnement en réseau plébiscité

JPEG - 75.7 ko
Table ronde : les enjeux du nautisme comme moteur économique
Nathalie Conan-Mathieu (Présidente SODEFI), Eric Deffert (Ocean Addict) Serge Calvez (Marée Haute) Hervé Hugo

Autant de questions auxquelles se sont confrontés les treize acteurs du nautisme présents autour des deux tables rondes qui ont suivi l’exposé de Loïc de Châteaubriant.
La première table ronde consacrée aux enjeux du nautisme comme moteur économique a permis de mettre en évidence les interactions entre les acteurs de la filière qui constituent chacune un maillon de la chaîne commerciale. D’où l’importance des réseaux professionnels constitués à l’initiative de Nautisme en Finistère : réseaux des ports, des chantiers navals, des écoles de croisière, des centres nautiques,….

lire la suite...

Pour les chantiers, ce travail en réseau est un moyen de mutualiser des actions telles que la participation aux salons nautiques, mais également de soulever avec plus de poids les problèmes liés à leur activité : la stratégie foncière des collectivités territoriales, fondamentale pour permettre leur développement, mais également la formation de leurs équipes.

Pour le réseau Voile Croisière, c’est un moyen de mutualiser la communication auprès des offices de tourisme et de développer leurs opportunités de clientèle.

Belle illustration de la chaîne du nautisme, les deux réseaux doivent travailler ensemble pour mettre en valeur les bateaux finistériens, puisqu’il est noté que les clients des uns sont de potentiels clients des autres et inversement.

Logique économique et projets associatifs

JPEG - 75.9 ko
Table ronde 2 : le nautisme vecteur de solidarités
De gauche à droite, Sébastien Le Berre, Christophe Boutet, Béatrice Le Gales, Hervé Hugo, Gilles Cornillet, Hervé Ramir, Jean Marie Béchu, Serge Chénédé,

Dans un contexte économique difficile qui implique des baisses du niveau des subventions, les associations sont dans l’obligation de tenir des comptes serrés et optimiser leurs investissements. Elles prennent exemple sur les entreprises en matière de gestion budgétaire, mais également en termes de management. Pourtant, les échanges qui ont eu lieu pendant le congrès ont averti du danger de la gestion totalement autonome des associations, qui sans financement public risquent de s’éloigner de leur vocation éducative, sportive et sociale et, donc, de leur projet initial.

lire la suite...

L’importance du tissu associatif comme entrée dans le nautisme à été soulignée lors de la deuxième table ronde. La passion qui émane de ces associations est un facteur très important de l’implication future de l’adhérent à son sport. Ce sont les pratiquants des centres nautiques qui deviennent ensuite de potentiels clients des entreprises de la filière, le tissu associatif nourrit en somme le vivier de leur clientèle.

De même, il a été noté le succès des coopérations qui se sont fit jour, autour de l’organisation d’importants évènements sportifs, entre associations et structures privées, notamment quad l’objectif est de toucher le grand public. C’est le cas par exemple avec la Coupe du monde de windsurf à La Torche. L’organisateur privé peut mettre en place des animations propres à attirer le grand public et créer des interactions avec les stars de la glisse. C’est une manière de communiquer l’envie à de nouveaux pratiquants qui deviendront à la fois clients des équipementiers et licenciés des clubs.
Les deux fonctionnements sont donc intimement liés et ces entités ont tout intérêt à travailler main dans la main pour atteindre des objectifs communs.

Belle solidarité départementale

JPEG - 120.1 ko
Michael Quernez, Vice-président du Conseil général du Finistère
Michael Quernez, Vice-président du Conseil général du Finistère en charge de l’insertion et de l’économie

En conclusion des débats, Michaël Quernez, Vice-Président du Conseil général en charge de l’économie et de l’insertion, a tenu à saluer la capacité d’innovation de la filière nautique sur le département. C’est grâce à ce dynamisme et à la solidarité des acteurs du territoire que la filière est en mesure d’affronter les problèmes de demain tels que le vieillissement de la population des plaisanciers ou le recul de l’activité de pêche.
En réponse au cloisonnement entre tourisme et nautisme, il préconise une meilleure lisibilité de l’offre issue d’un travail commun entre les filières qui ont tant en commun sur un territoire maritime tel que le Finistère. Le nautisme a une vraie valeur ajoutée, il permet de déclencher l’acte d’achat par son approche sensorielle.

Entre terre et mer, le Finistère doit parvenir à se remobiliser et à offrir de véritables aventures humaines à ses habitants et à sa jeunesse.
" Le Livre Bleu du nautisme, c’est le vôtre, c’est le nôtre" a-t-il conclu devant les 220 acteurs de la filière.

<http://www.youtube.com/watch?list=P...>

  • Congres Livre Bleu 20 fev 2014 08
  • Table ronde 2 :S Le Berre C Boutet 02
  • Table ronde : les enjeux du nautisme comme moteur économique
  • Table ronde : le nautisme vecteur de solidarité
  • Table ronde 2
  • Nathalie Conan-Mathieu, Président de Nautisme En Finistère
  • Annie Le Vaille, Maire de Pleyben
  • Table ronde : nautisme vecteur de solidarités
  • Congres Livre Bleu 20 fev 2014 14
  • Congres Livre Bleu 20 fev 2014 15
  • Congres Livre Bleu 20 fev 2014 16
  • Congres Livre Bleu 20 fev 2014 17
  • Congres Livre Bleu 20 fev 2014 18
  • Congres Livre Bleu 20 fev 2014 19
  • Table ronde : les enjeux du nautisme comme moteur économique
  • Congres Livre Bleu 1
  • Congres Livre Bleu 6
  • Congres Livre Bleu 5
  • Congres Livre Bleu 4
  • Congres Livre Bleu 3
  • Congres Livre Bleu 2
  • Congres Livre Bleu 7
  • Congres Livre Bleu 8
  • Congres Livre Bleu 10

1 | 2

Carte des webcams

Carte des webcams en Finistère

Contact

Finistère 360°

4 rue du 19 mars 1962
29000 Quimper